Millet

Millet est un terme générique qui désigne en français plusieurs espèces de plantes de la famille des Poacées (graminées).. Elles sont souvent appelées aussi mil. Millet sans autre précision désigne souvent le millet commun, mais le millet le plus cultivé est le « millet perle ».

Moins exigeantes et plus rustiques que le sorgho, ces espèces sont bien adaptées aux zones tempérées ou tropicales sèches où la saison des pluies est brève.

Le sorgho, graminée céréalière et fourragère, est appelé aussi « gros millet » ou « millet indien ».

Les graines de millet ont un intérêt nutritionnel mais ne sont pas un aliment-miracle. Elles sont surtout intéressantes car elles ne contiennent pas de gluten. Elles pourraient avoir un effet hypocholestérolémiant mais cela n’est pas prouvé.

Graines de millet: la vérité sur sa teneur en nutriments

De petite taille (c’est la plus petite céréale comestible avec l’amarante) et de couleur jaune, les graines de millet ont de véritables qualités nutritionnelles. « Elles ont un germe plus intéressant que d’autres céréales » informe Béatrice Bénavent-Marco, diététicienne-nutritionniste. Le germe du millet occupe en effet une plus grande proportion du grain entier, or c’est dans celui-ci que sont concentrés le plus de nutriments. Les graines de millet (si elles sont entières et non décortiquées) sont riches en vitamines du groupe B (comme toutes les céréales) et en minéraux: manganèse, zinc, magnésium, phosphore, fer mais également en silice. Elles contiennent également un peu de vitamine E. Cependant, tous ces microéléments ne sont pas forcément bien assimilés. « La présence d’acide phytique fait que le fer et le zinc ont une biodisponibilité réduite » explique la diététicienne-nutritionniste. Sa richesse en magnésium (125 ml de millet cuit couvre environ 10% de nos besoins quotidiens) en fait cependant un aliment utile pour nous qui en manquons toujours un peu.

Graines de millet : des vertus santé non prouvées

La consommation de millet permettrait une augmentation de HDL-cholestérol (« bon cholestérol ») et une diminution de l’insuline qui permettrait de réduire les risques de diabète de type 2. Cependant, la plupart des études ont été menées chez l’animal et celles qui ont été faites chez l’homme n’ont pas été effectuées dans de bonnes conditions. « On peut cependant penser que grâce à la présence de fibres, de phytostérols et de lignanes, les graines de millet -mais pas plus que d’autres céréales à grain entier, voire moins que d’autres-pourraient avoir la capacité de filtrer le HDL-cholestérol et de limiter l’absorption des glucides » informe Béatrice Bénavent-Marco. Des études plus approfondies sont donc nécessaires pour savoir si c’est elle possède un véritable bonus santé.




Partagez avec vos amis :

Яндекс.Метрика